Projet

Le projet

Notre association culturelle Hugues de Payns en collaboration avec la commune de Payns et le département de l’Aube a pour projet de reconstruire la maison du temple ou commanderie telle qu’elle était à l’époque. La reconstruction de la commanderie sera basée sur des données scientifiques obtenues par les fouilles archéologiques du site. Sa reconstruction sera animée par des visites. Vous pouvez vous aussi participer à ce projet en nous aidant financièrement.

La première commanderie

Photo représentant Hugues de Payns et Godefroy de Saint-Omer devant le roi Baudouin II de Jérusalem Enluminure extraite de la chronique de Guillaume de Tyr, XIIIe siècle.
Hugues de Payns et Godefroy de Saint-Omer devant le roi Baudouin II de Jérusalem Enluminure extraite de la chronique de Guillaume de Tyr, XIIIe siècle.

Pourquoi ?

La maison du Temple de Payns est la première commanderie occidentale des Templiers attestée par les textes et bâtie dans le fief d’Hugues de Payns, le fondateur de l’ordre des Templiers dès la première moitié du XIIe siècle. Ses bâtiments ont disparu peu à peu après la dissolution de l’ordre et la reprise de leur patrimoine par les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en 1312. C’est donc un lieu de mémoire exceptionnel dont les prospections aériennes et l’archéologie ont permis de localiser son implantation. Nous allons la reconstruire sur la base des données scientifiques recueillies sur place et avec l’élan de toute une région attachée à son patrimoine.

La commanderie de Payns reconstruite sera mise en réseau avec celle d’Avalleur, avec la cathédrale du concile de Troyes, avec la forêt du Temple (le plus grand espace boisé des Templiers en Occident) et avec l’abbaye de Clairvaux fondée par saint Bernard, le père spirituel de l’Ordre des Templiers. Cet ensemble exceptionnel s’inscrira alors dans le cadre de la Templar’s Route (Itinéraire culturel européen, ICE, fondé sur le patrimoine templier) initiée par le département de l’Aube en partenariat avec la ville de Tomar (Portugal), pour rappeler le rôle fondamental joué par le comté de Champagne dans la genèse de l’ordre des Templiers.

Comment ?

En collaboration avec la commune de Payns et le département de l’Aube, et grâce aux négociations menées par les élus et les différents propriétaires des parcelles concernées par l’opération immobilière, il sera constitué une structure juridique en lien avec l’Association Culturelle Hugues de Payns.

Croix templière

Organisation du chantier

Le chantier sera organisé avec l’expertise d’un comité scientifique, d’archéologues et de spécialistes du bâti ancien, conseillés par des Compagnons du Devoir.

Croix templière

Sécurité du site

Le site sera sécurisé et gardienné pour éviter tout pillage et destruction des vestiges du site.

Croix templière

Nos partenaires

Ce projet se fera en lien avec l’ICE « Templar’s Route » et le Comité Départemental du Tourisme. L’Association Culturelle Hugues de Payns, à l’origine du projet, apportera sa caution morale en concertation avec la commune de Payns.

  • 2020

    Item content. Click the edit button to change this text.
  • 2021

    Item content. Click the edit button to change this text.
  • 2022

    Item content. Click the edit button to change this text.
  • 2023

    Item content. Click the edit button to change this text.
  • 2024

    Item content. Click the edit button to change this text.
  • 2025

    Item content. Click the edit button to change this text.

Nos partenaires

1er templier Hugues de Payns 1129-1137

Histoire de l'ordre des templiers

L’ordre du Temple est né à Jérusalem mais puise ses origines en Champagne méridionale qui correspond approximativement à l’actuel département de l’Aube. Les principaux protagonistes de la création des Templiers sont de cette région. Hugues de Payns est né vers l’année 1070.

En 1114, vingt ans après la première croisade, le seigneur Hugues de Payns part pour la Terre sainte.

En 1119, avec son compagnon Godefroy de Saint-Omer, voulant sécuriser la région de Jérusalem, décident de créer une compagnie de chevaliers dévoués corps et âme à la cause chrétienne, une troupe d’élite qui prononcerait les vœux monastiques : obéissance, pauvreté et chasteté. Ainsi naissent les pauvres chevaliers du Christ, que l’on appela Templiers en raison de leur implantation sur le site du mythique Temple de Salomon.

Très vite les puissants, comprenant l’importance que pouvait prendre cet ordre, font de nombreux dons aux Templiers qui reçoivent argent, terres, maisons, moulins, droits et serfs. Ils fondent rapidement des maisons du Temple ou commanderies dans toute la France mais aussi en Angleterre, en Ecosse, en Espagne et au Portugal. Ces établissements, dédiés à la formation et à l’entraînement des hommes sont aussi des centres destinés à administrer leurs domaines et produire des richesses. Ils servent donc de bases logistiques aux armées templières basées en Terre sainte.

 

Templier lors d'un évènement

Payns - Berceau de la première commanderie Templière

Croix templière

En 1127, Hugues de Payns demande au pape de convoquer un concile qui officialiserait la fondation de l’ordre du Temple et ferait connaître au monde l’action de ses frères chevaliers.

Vers 1128, Hugues de Payns fonde une commanderie sur une partie de ses terres. En 1129, à la cathédrale de Troyes, les grandes autorités religieuses et politiques de Champagne se réunissent, reconnaissent l’utilité des Templiers et leur donne une règle inspirée par Bernard de Clairvaux. Vaillance, courage et humilité sont les trois vertus principales des Templiers. D’après les chroniques, Hugues de Payns est décédé en 1136, âgé d’environ 66 ans.

Mythes et légendes

Livre de Thierry Leroy - Les Templiers Légendes et Histoire

Trait d’union entre l’Orient des Croisades et l’Occident des cathédrales, les Templiers, installés sur les ruines mythiques du temple de Salomon à Jérusalem, ont rapidement acquis un prestige sans égal et de colossales richesses. Après l’abandon définitif de la Terre sainte, le roi Philippe le Bel décide de supprimer cet ordre jugé trop puissant et inutile : il charge alors ses hommes d’organiser un procès en hérésie et accuse les Templiers des pires infamies pour être sûr de les voir monter sur le bûcher. Sorcellerie, idolâtrie, perversion, reniement du Christ, tels sont les principaux motifs qui vont amener les Templiers à être arrêtés le vendredi 13 octobre 1307 dans toutes les maisons templières de France puis à subir un procès inique conduit pendant sept années (7 ans de malheur) par les agents du roi ; il aboutira à la condamnation du dernier maître des Templiers, Jacques de Molay, qui sera brûlé vif devant Notre-Dame de Paris.

Pourtant, Philippe le Bel ne put s’emparer de toutes les richesses des Templiers qui furent transmises à un autre ordre religieux : les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem devenus aujourd’hui les Chevaliers de Malte. Quelles étaient les véritables raisons de l’acharnement du roi de France à l’encontre des chevaliers du Temple ? Avaient-ils réellement des choses à cacher ? Étaient-ils détenteur de secrets mystérieux dont voulait s’emparer le Pouvoir ? Le dernier maître avait-il réellement proféré une malédiction à l’encontre de ses bourreaux ? Mais surtout une question lancinante allait hanter les jours et les nuits de nombreux chercheurs : où était passé le fabuleux trésor des Templiers ?

Beaucoup d’hypothèses ont été lancées et particulièrement depuis le XIXe siècle où les romantiques, amateurs de légendes et d’histoires fabuleuses, s’emparèrent de ce sujet si extraordinaire. Procès inique ayant marqué les esprits au point de susciter des expressions populaires (vendredi 13 portant malheur ou chance, 7 ans de malheur), secrets mystérieux (accrédités par le rôle majeur joué par les Templiers en Orient), sorcellerie, alchimie, malédiction et trésor caché tels sont les ingrédients toujours fantasmés de la légende mythique des Templiers. 

Philippe IV Le Bel
Translate »